Cartomancie : Ré-ouvrir les horizons

Tirages publics :

– Dérèglement du jeu de la finance, Brass, Centre culturel de Forest, janvier 2018.
– Quitter les paradis fiscaux, Brass, Centre culturel de Forest, mars 2018.
– Dérèglement du jeu de la finance, Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne et Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Lyon, mars 2018.
– Dérèglement du jeu de la finance, Kabinet, Schaerbeek, avril 2018.
– « Des fictions qui changent le monde », Gaîté Lyrique, Paris, avril 2018.
– « Des fictions qui changent le monde », Le Lac, Bruxelles, mai 2018.
– Les 3 jeux, Cité du design de Saint-Etienne, novembre 2018.
– Quitter les paradis fiscaux, erg Galerie, février 2019.
– Dérèglement du jeu de la finance, Maison Populaire de Montreuil, juin 2019.

Ré-ouvrir les horizons

Ré-ouvrir les horizons est une série composée de trois jeux de cartes à tirer : Dérèglement du jeu de la finance, Quitter les paradis fiscaux et “Des fictions qui changent le monde”. Chaque jeu a son objectif propre mais le dispositif dans lequel les cartes sont tirées est un invariant. Entre 7 et 10 personnes s’installent autour d’une table (ronde de préférence), dans un espace éclairé à la bougie, dans des vapeurs d’encens et de palo-alto, avec un fond musical légèrement percussif. Un.e maître.sse de cérémonie présente les cartes et les dévoile les unes à la suite des autres. La discussion s’engage et se construit, se ré-oriente, se précise au fur et à mesure que de nouvelles cartes s’ajoutent à la conversation. Au bout des 30-45 minutes de dialogue, comme une reprise de pouvoir sur leur horizon, les participant.es créent, rédigent et prononcent une formule incantatoire ou conjuratoire.

Dérèglement du jeu de la finance

Le point de départ, ici, est le marché financier défini par la première carte tirée. Chaque participant.e est invitée à partager ce qui le relie à ce marché, ce qu’il connaît de lui, ce qu’il imagine ou fantasme. Les cartes suivantes permettront de préciser la position des participant.e.s face à ce marché et indiquera une voie pour se mobiliser et se donner collectivement de la force. L’objectif du jeu est d’utiliser la cartomancie comme support de réflexion collective sur la finance et ses enjeux, dans la vie de tous les jours comme dans les hautes sphères du pouvoir. A la fin de la partie, les joueur∙euse∙s sont invité∙e∙s à formuler, en commun, une ou des incantations ou actes magiques. Il s’agit d’action ou formules d’empowerment pour ré-ouvrir son horizon que chaque joueur∙euse s’engage à mettre en œuvre un soir de pleine lune de son choix, durant l’année en cours. Cette carte secrète sera glissée dans son portefeuille et y restera jusqu’à ce que l’action soit réalisée.

Quitter les paradis fiscaux

L’objectif de cette version est de s’enquérir de ce que les paradis fiscaux provoquent pour notre pays, notre lieu de résidence, notre communauté, et nous-même. Il s’agit aussi de mener notre propre enquête afin de faire la lumière sur ce qui a tout intérêt à rester tapi dans l’ombre. La finalité consiste à chasser les entités malfaisantes des paradis fiscaux pour imaginer de nouveaux paradis. Durant la partie, les joueur∙euse∙s sont invité∙e∙s à invoquer le ou les destinataires piochés et à leur expédier une carte postale conjuratoire avant une soirée de pleine lune à déterminer durant l’année en cours. Une partie peut conduire à la rédaction d’une à plusieurs cartes postales conjuratoires, individuellement ou collectivement.

“Des fictions qui changent le monde”

Dans cette version du jeu, la réflexion collective va se situer à l’intersection du politique, des pratiques sorcières et des pratiques artistiques. L’expression qui donne son titre au jeu est une formule de Donna Haraway choisie par Tiphaine Kazi-Tani pour intituler la séance du Design Fiction Club qu’elle a organisé à la Gaîté Lyrique le 24 avril 2018 et à l’occasion de laquelle ce jeu a été créé et expérimenté pour la première fois.