Cabinet de curiosités économiques

Biennale de l’Image Possible – Liège 2020

“Il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme” affirme le théoricien américain Frederic Jameson. Il est donc essentiel à l’heure du règne hégémonique et inégalitaire de la finance de nous mettre au défi et d’imaginer dès à présent la fin de ce paradigme et ce qui lui succédera. Alors dessinons les fictions agissantes de notre époque qui transformeront le cours des choses. Le Cabinet de Curiosités Économiques propose un parcours utopique et fictionnel sur les ruines du capitalisme. Par le regard distancié de l’anticipation, il traverse les reliques de ce modèle, ces symboles, images, discours, instruments de pouvoir. Il met en lumière de nouveaux modes de représentations et forces vives qui ont participé à son déclin et son oubli. Il permet, enfin, d’activer ensemble le monde possible qui lui fait suite et de tisser de nouveaux liens. C’est par le récit, la mise en scène et la compilation d’objets usuels, communs, d’archives et d’œuvres pluridisciplinaires d’artistes et d’amateurs que l’exposition décortiquera l’aberration capitalo(bs)cène, contredisant l’affirmation paralysante selon laquelle “There is no alternative”. 

Suivez le guide !

À écouter avant, pendant ou après l’exposition, l’audioguide du Cabinet de Curiosités Économiques invite les visiteur.euse.s à plonger de plein pied dans le monde d’après, au travers une visite audio-guidée, un peu extra-ordinaire.

Suivez votre guide Tiphaine Montès, dite Tif la Mouche, dite aussi Tif à travers les 3 chapitres qui ponctuent le parcours. Vous aurez, dans l’exposition, la possibilité d’écouter chaque chapitre tout en déambulant avec votre téléphone intelligent, via un QR code à scanner. Apportez vos casques !

Audioguide - Chapitre 1

Sur les ruines du capitalisme

Audioguide - Chapitre 2

Comment le capitalisme tomba en désuétude

Audioguide - Chapitre 3

Vers nos présents désirables

Audioguide – extrait

[…] Il n’y avait pas de meilleur endroit que ce bâtiment capitalistotardif pour installer le musée du capitalisme tardif, dans lequel vous vous trouvez aujourd’hui. Outre l’intérêt historique du centre commercial en lui-même, le musée se dresse au milieu d’un site archéologique très riche en artefacts d’époque. En janvier 2142, près d’un siècle après la chute du capitalisme tardif, une petite équipe s’est constituée pour créer cet espace. Elle est parvenue à rassembler une collection exceptionnelle de 32 273 artefacts d’époque auprès d’historiens, de capitalistologues et de collectionneurs de tous les continents. C’est peu après que je suis arrivée. Moi, c’est Tiphaine Montès, dite Tif la Mouche, dite aussi Tif. Je suis chargée de mission au musée du capitalisme tardif, en charge des visites guidées, des archives indéchiffrables et des vieux trucs déterrés. Ça fait longtemps que je prépare cet audioguide et j’ai prévu de parler de pas mal d’artefacts pendant la visite. 32 273 très exactement, si vous avez un peu de temps devant vous. […]

Crédits

Une Fiction Audio-Guidée, écrite par Théo Bourgeron, mise en voix par Alix Denambride, montée et mixée par Madame Patate & Vincent Matyn, et réalisée par Camille Lamy & Amandine Faugère. Produite par Désorceler la Finance, 2020.

Quoi ?

Une exposition d’un tout nouveau Cabinet de curiosités économiques du Laboratoire Désorceler la Finance, par Camille Lamy et Amandine Faugère.

Où ?

A la Biennale de l’Image Possible (BIP) de Liège, sur le site de l’ex-Décathlon. https://bip-liege.org/fr/ 

Quand ?

Du 19 septembre au 25 octobre 2020. 

Événements et activations associées

– Le 19 septembre, 14h-16h : Collectif LUIT – Post Market. Performance

– Le 26 septembre, 14h30-17h30 : Aline Fares, « Econo-Fiction ». Atelier d’écriture

– Le 3 octobre, 19h30 : Rendez-vous de la pleine lune. Avec Emmanuelle Nsunda et Fallon Mayanja

– Le 17 octobre à 19h30 : Rituel radio-actif, Désorceler la finance avec GAML